Playlist à retrouver sur la chaîne YouTube de LYonenFrance

Guy Levi est le nouveau SGAR (Secrétaire Général pour les Affaires Régionales) Rhône-Alpes

jeudi 26 septembre 2013

               

La politique régionale de l’Etat change de visage. Guy LEVI vient d’être nommé à la tête du Secrétariat Général pour les Affaires Régionales, le SGAR.

En étroite collaboration avec tous les services de l’Etat, il aura pour mission d’assister Jean-François CARENCO, préfet du Rhône et de la région Rhône-Alpes dans la direction des services de l’Etat dans la région.

Guy LEVI était jusqu’alors directeur départemental des territoires (DDT), en charge notamment de la rénovation urbaine du Rhône, de la prévention des risques naturels, des infrastructures de l’Etat et du suivi de l’Agriculture.

Chargé désormais des affaires régionales de l’Etat, il s’est fixé pour but de « renforcer la gouvernance opérationnelle de l’Etat en Rhône-Alpes ». Pour cela, il entend faire jouer au SGAR « un rôle fédérateur » aux avant-postes de l’action publique au service des 6 300 000 habitants des 8 départements de la région en pleine collaboration avec les services du Conseil régional.


 -----------------------

LYonenFrance a besoin de votre soutien - abonnez vous !

Lire la suite - Guy Levi est le nouveau SGAR (Secrétaire Général pour les Affaires Régionales) Rhône-Alpes

Vincent Roberti, nouveau Directeur Général des Services du département du Rhône

lundi 5 août 2013

Vincent ROBERTI a pris ses nouvelles fonctions de directeur général des services du Département du Rhône le 1er août 2013. 
Né le 13 décembre 1966 à Roubaix (Nord), Vincent ROBERTI est administrateur civil. Il a commencé sa carrière en 1990 au ministère chargé de l’équipement comme ingénieur, avant de rejoindre en 2002 à sa sortie de l’ENA la Chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées en qualité de magistrat. 
Nommé souspréfet chargé de la cohésion sociale à la préfecture du Pas-de-Calais (2006- 2008), puis secrétaire général de la préfecture des Landes (2008-2009), il fut conseiller chargé de la réforme territoriale au cabinet de Michel MERCIER, ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire (2009-2010) et directeur adjoint de cabinet de Philippe RICHERT, ministre chargé des collectivités territoriales entre 2010 et 2011. 
Vincent ROBERTI vient de quitter son poste de secrétaire général pour les affaires régionales auprès du préfet de la région Midi-Pyrénées, qu’il occupait depuis deux ans, pour prendre la direction générale des services du Département du Rhône.
Lire la suite - Vincent Roberti, nouveau Directeur Général des Services du département du Rhône

La politique du handicap reste le premier budget du département du Rhône

dimanche 2 juin 2013

Danièle Chuzeville, Présidente du
Conseil Général du Rhône -
Depuis 2010, la politique du handicap constitue le premier budget du Département (250, 7 M€ au BP 2013). Le Département fixe chaque année un programme de créations de places extrêmement conséquent : depuis 2004, le parc existant a augmenté de 2 033 places soit 56 %. 
Pour améliorer la connaissance des besoins restant à couvrir en matière d’accueil en établissement, il a mis en place une approche particulièrement innovante via un outil informatique : Rhône+ établissements

Actuellement, le département du Rhône compte 5 675 places pour un budget de 174 M€ : 4 001 places en établissements et 1 674 places en services d’accompagnement type SAVS-SAMSAH (services d’accompagnement à la vie sociale et service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés). A la mise en place des MDPH, les Départements ne disposaient pas d’outil permettant d’évaluer les besoins d’hébergement des personnes adultes handicapées à court et moyen terme. De leur côté, les associations faisaient état de besoins importants, mais non consolidés, donc inexploitables. Le Département devait préciser les axes prioritaires. C’est de ce constat qu’est né le logiciel Rhône+ établissements. 

Cet outil a pour objet de « mieux connaître pour mieux accompagner », avoir une vision précise des besoins de transformation et de création de places à plus ou moins long terme, tout en considérant comme prioritaires les besoins restant à couvrir.

 Mieux connaitre pour mieux accompagner :
En enregistrant les demandes d’entrée orientées par la MDPH et les prises de contact en vue d’une entrée éventuelle, ce logiciel constitue une véritable innovation sur le plan national. Il permet d’améliorer l’observation des besoins et facilite la mise à jour des listes d’attentes pour les établissements. Il convient de souligner la forte mobilisation des professionnels, puisque la grande majorité des structures (plus de 90 % des places en établissement) utilisent cet outil d’analyse. Une vision précise et concrète des besoins de transformation et création de places à plus ou moins long terme : Rhône+ établissements permet de mieux connaître les personnes en attente en fonction de leur sexe, âge, origine géographique et handicap. Des besoins qui trouveront une réponse adéquate grâce à la programmation prévue, les appels à projets et la reconfiguration du parc existant. 
*******************
Une étude d’impact sur les prestations rendues par les services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) et les services d’accompagnement médico-social (SAMSAH) pour adultes handicapés. 
Le Département a pris, il y a plusieurs années, une orientation forte en faveur du maintien à domicile des personnes handicapées. À ce titre, il finance 20 SAVS et 4 SAMSAH permettant de couvrir les besoins de 1 200 personnes, représentant une enveloppe annuelle de 9,6 M€. Ces services contribuent au maintien de l’autonomie des personnes handicapées à domicile. Afin d’envisager le développement de l’offre, le Département a souhaité procéder à un diagnostic. Il s’agissait d’analyser cet accompagnement tant sur le plan géographique (équité de traitement) que qualitatif et de mieux en connaitre la valeur ajoutée par rapport à d’autres dispositifs médico-sociaux ou de droit commun. Il en ressort un panorama départemental globalement satisfaisant en termes de mobilisation des SAVS et SAMSAH sur l’accompagnement proposé, mais également en termes de maillage du territoire, y compris rural. Ainsi 84 % des personnes interrogées déclarent vivre en logement autonome parce que le SAMSAH ou le SAVS joue le rôle de « béquille ».
Les améliorations prévues  :
- renforcer le maillage rural des SAMSAH ; 
- réduire les listes d’attente et augmenter les nombre de suivis ; 
- clarifier et distinguer les missions des SAVS et des SAMSAH ; 
- valoriser la pluridisciplinarité des professionnels ; 
- favoriser la polyvalence dans l’accompagnement des handicaps ; 
- développer la connaissance et la coordination des acteurs. Des groupes de travail autour de ces conclusions, associant tous les acteurs, ont été mis en place, ; ils s’échelonneront jusqu’en septembre 2013. Ils feront des propositions sur lesquelles le Département pourra s’appuyer pour déterminer de nouvelles orientations à sa politique.
Communiqué -
Lire la suite - La politique du handicap reste le premier budget du département du Rhône

Dialogues en Humanité 2013 : demandez (et faites) le programme !

jeudi 2 mai 2013

dialogues+en+humanité+parc+tête+d'Or
Osons la métamorphose pour réussir le 21ème siècle ! Éveillez votre curiosité par le jeu, l’intelligence du corps et du cœur dans les ateliers du sensible pour vous former au discernement... 
Comme chaque année, les dialogues en humanité proposent, au coeur du Parc de la tête d'Or, d'écouter, échanger, innover, fertiliser pendant les agoras, temps de coopération-action, témoignages de vies croisées.
 Venez déguster midi et soir, cuisines du monde, produit de proximité, pic nique... 
Trois jours en fête, théâtre, danses, musiques du monde à l’ombre des arbres centenaires.    Laissez-vous surprendre par des rencontres avec les invités de tous les continents, venez dialoguer avec des femmes engagées, chercheuses très investies dans l’environnement et «la cause humaine».
Cyria Emelianoff est maître de conférences en géographie et aménagement à l’université du Maine. Elle travaille notamment sur les politiques urbaines de développement durable en Europe et en Russie, ainsi que sur les mobilisations environnementales locales. Elle a mené de nombreuses collaborations internationales sur ces thématiques de recherches tout en étant très investie dans la conservation des liens et des rencontres locales et régionales. 
Nathalie Blanc est directrice de recherche au CNRS et géo poète. Son activité de recherche concerne la nature en ville et l’esthétique environnementale comme théorie et expérimentation. Elle a notamment travaillé sur l’investissement habitants-des milieux de vie, et fut également vice présidente du comité d’évaluation du programme «Changements environnementaux planétaires » de l’Agence Nationale de la Recherche. 
Débora Nunes est architecte et urbaniste. Elle dirige une filière de recherches sur la «Participation populaire, le développement local et l’économie solidaire ». Investie dans les quartiers populaires de Salvador et pour impulser les initiatives des habitants de ces quartiers, elle a fondé en 1999 l’ONG Réseau de professionnels solidaires pour la citoyenneté (REDE) et, en 2001 à l’UNIFACS de Salvador, le Bureau de services gratuits d’architecture et d’ingénierie. Elle est également l'organisatrice des Dialogues en humanité à Salvador de Bahia depuis 2010. 

 Vous pourrez rencontrer aussi le directeur du Centre d'Études sur Gandhi en Inde, Jeevan Kumar, et goûter la profondeur de la sagesse de Alba Maria Xama fondatrice d'un éco village au Brésil, experte en plantes amazoniennes, parmi des centaines de participants qui se donnent rendez vous à Lyon, pour des palabres à l'africaine. Cette année nous explorerons parmi d'autres thèmes pourquoi les personnes qui s'investissent dans la préservation du « tissu de vie » de proximité ont en même temps une conscience aiguë des enjeux globaux ? Pourquoi s'agit il le plus souvent de femmes ? Comment valoriser ces leviers pour réussir le 21ème siècle ? Les Dialogues en humanité …
 Ailleurs 
Dialogues en humanité de Hammamet - Tunisie 
En amont du Forum Social Mondial qui s’est déroulé en Tunisie du 26 au 30 mars 2013, les premiers Dialogues en humanité en Tunisie ont contribué à une profonde action interculturelle et intergénérationnelle sous les arbres du Centre Culturel International de Hammamet les 24 et 25 mars 2013. Nos amis tunisiens ont choisi de partager leur créativité et leurs engagements en résonance avec le monde sur « De quoi sommes-nous riches ? Poser la question humaine comme question politique. Comment développer nos capacités à penser l’autre, non comme un ennemi mais comme une richesse ? » Pour se donner confiance dans notre capacité à changer ce qui hier encore semblait irréversible, pour comprendre les expériences au Brésil, en Tunisie, pour s'enrichir de pratiques émancipatrices et d'éducation populaire, pour faire face aux défis que vivent les pays du printemps arabe, de manière collective et participative. 
 Les ateliers du sensible et de formation au discernement et les dialogues contribuent d'une autre façon au chemin d'espérance. Y compris dans la construction quotidienne de solidarité avec les réfugiés sur la frontière libyenne, les témoignages de femmes, de jeunes et d’artistes impliqués stimulent un irrépressible désir de haute qualité démocratique. La lutte pour la dignité et les droits des femmes en particulier se conjugue avec la volonté de devenir acteur de sa vie et dans la société.

 Témoignages des éditions antérieures… 
Stéphane Hessel interviewé par Françoise Nowak le 7 juillet 2007 dans le parc de la Tête d'Or 
F. Nowak: Aviez vous participé, par le passé, à d’autres Dialogues en humanité ? 
S. Hessel: Oui, pour leur première saison, en 2003, époque où cet événement était programmé au couvent de la Tourette, un bâtiment construit par Le Corbusier. Cette année-là, nous avions planché sur la définition même du mot « humanité ». Cela avait été l’occasion de réaliser, à partir d’expériences concrètes, combien chacun de nous doit surmonter son trop-plein… d’inhumanité au profit d’une humanité revendiquée, combien il est nécessaire de conquérir (et le mot n’est pas trop fort !) sa propre humanité. Dès cette première fois, ce qui était à l’ordre du jour, c’était d’effectuer une nouvelle prise de conscience pour échapper aux idéologies, de mettre à plat nos valeurs morales, et d’interroger le monde à partir de ces valeurs. Pour moi, il y a un lien très puissant entre la démarche de faire émerger une déclaration universelle des droits de l’homme, menée par les Nations Unies, dans les années 1940, celle de programmer des Dialogues en humanité, sous tendus par la pensée de Patrick Viveret, et le travail réalisé de longue date avec lui, au Centre international Pierre Mendès-France : dans cette structure, des spécialistes mettent en commun leurs approches très diverses -philosophique, scientifique ou politique- en vue d’oeuvrer à la construction d’une société plus juste et plus humaine.
 F. Nowak: Au final, qu’avez-vous retiré des Dialogues en humanité de cette année ?
 S. Hessel: Une grande satisfaction, déjà parce que j’aime m’informer sur tout. Par ailleurs, je n’ai pas l’intention d’être encore longtemps très actif. Savoir que ces gens existent, qu’ils prennent en quelque sorte « le relais », est très important pour moi. Enfin, j’ai aussi trouvé du bonheur à être de ces journées : quand on apporte de l’espérance à un groupe, on en retire soi-même autant de bienfait que le groupe concerné.

 Participez à l'événement ! 
Animez un atelier : seul ou en collaboration avec une autre structure Venez raconter une expérience forte en humanité Participez à une agora
 Devenez bénévole : tous les savoirs- faire sont les bienvenus! le programme est en ligne dialoguesenhumanite.org
Lire la suite - Dialogues en Humanité 2013 : demandez (et faites) le programme !

Les écologistes enquêtent sur leurs adhérents

lundi 15 avril 2013

Le Centre d’études de la vie politique française (CEVIPOF) va lancer une étude sociologique sur le mouvement écologiste.  Dans la lettre d'EE-LV,   Pascal Durand indique que cette étude sera conduite par les politologues Daniel Boy et Florence Faucher, tous deux "fins connaisseurs à la fois de l’écologie politique, en France et en Europe, et de la vie politique française".
La démarche est inédite dans son ampleur, puisqu’elle ne se borne pas à interroger les adhérents et les coopérateurs d’Europe Écologie – Les Verts mais est élargie aux sympathisants proches.
Clairement initiée par le CEVIPOF, elle est appuyée dans sa démarche par les responsables du mouvement qui y trouvent semble-t-il une aubaine, "en ouvrant ses portes à des chercheurs", de mieux connaître et de comprendre et mesurer les évolutions des sympathisants, puisqu'une autre étude, de moindre ampleur, avait été réalisée il y a dix ans.
Pascal Durand indique bien sûr que les réponses seront  tout à fait anonymes et que le parti lui-même n’aura aucun accès aux données brutes de l’enquête. Seul le CEVIPOF traitera les données recueillies par son prestataire, et ne transmettra à Europe Ecologie – Les Verts que les résultats.
G.R. 
(redaction@lyonenfrance.com)
Lire la suite - Les écologistes enquêtent sur leurs adhérents

La Maire de Bron Annie Guillemot nommée à l'Observatoire de la laïcité, présidé par JL. Bianco

samedi 6 avril 2013


Annie GUILLEMOT, Maire de Bron, Vice-présidente du Grand Lyon et Conseillère générale depuis 2011, vient d’être nommée par arrêté du Premier Ministre, paru le 6 avril 2013 au Journal Officiel, membre de l’Observatoire national de la laïcité. Cet organisme, qui avait été créé il y a plusieurs années mais jamais mis en place officiellement,  sera présidé par Jean-Louis Bianco, ancien secrétaire général de l'Élysée durant la présidence de François Mitterrand, resté proche de Ségolène Royal.
Le Président de la République François Hollande avait annoncé, en décembre dernier, la mise en place de cet Observatoire national de la laïcité, dont les missions seront étendues notamment pour "formuler des propositions sur la transmission de la morale publique".

Jean-Louis Bianco est une personnalité "morale" du Parti Socialiste. 
Elu dans les Alpes de Haute Provence, il est connu pour son engagement en faveur des valeurs de gauche...  Il a ainsi participé à la création de SOS Racisme en 1984 et occupé à deux reprises des postes ministériels (ministre des Affaires sociales et de l'Intégration entre 1991 et 1992, puis ministre de l'Équipement, du Logement et des Transports entre 1992 et 1993).
Il sera épaulé dans sa mission par six parlementaires et une vingtaine de "personnalités qualifiées".
 G.R.
redaction@LYonenFrance.com -
Lire la suite - La Maire de Bron Annie Guillemot nommée à l'Observatoire de la laïcité, présidé par JL. Bianco

Emprunts toxiques : le département du Rhône en contentieux avec Dexia

dimanche 24 mars 2013


lyon+politiqueLe Conseil général du Rhône a voté un budget primitif 2013 de  deux milliards deux cent dix sept millions d'Euros dont près de la moitié (2 217 M€) pour les politiques départementales. 
 2 217 M€ : c’est le montant du budget primitif voté par l’Assemblée départementale pour l’année 2013 ; c’est un budget en augmentation de 4,29 % par rapport au budget primitif 2012

Le budget opérationnel est de 1 717 M€, auxquels il faut ajouter 500 M€ de gestion active de la dette. La nouvelle présidente de l'assemblée départementale Danielle CHUZEVILLE a indiqué « Notre collectivité est en première ligne lorsqu’il s’agit d’aider ceux qui sont frappés par la crise. Nous sommes les premiers à faire face aux conséquences de la déprime économique dans laquelle notre pays est plongé ».
Un prélèvement fiscal "en hausse mais modéré"
A propos des investissements, la présidente a ainsi rappelé que « chaque euro investi dans des projets d’équipements locaux fait vivre notre tissu économique, fait travailler nos entreprises et donne des emplois aux Rhodaniens. Nous devons continuer à utiliser cet effet levier. Chaque euro investi permet, en réalité, de limiter nos dépenses sociales. Et je préfère donner du travail aux Rhodaniens plutôt que voir des entreprises mettre la clef sous la porte et leurs employés se retrouver au chômage ou au RSA ». Pour conclure son propos, Danielle CHUZEVILLE a indiqué : « J’imagine, d’ici à deux ans, un nouveau Département du Rhône résolument innovant, tourné vers l’avenir, plus proche des citoyens grâce aux technologies numériques, qui s’inscrit dans une démarche permanente de développement durable à tous les niveaux de son administration. Je compte aussi poursuivre nos efforts en direction de l’éducation et de nos collèges. C’est en investissant dans notre jeunesse que nous préparons l’avenir ». 

QUELQUES REPERES 
- Budget global : 2, 217 milliards d’euros - Budget opérationnel : 1,717 milliard d’euros (sans les 500 M€ de gestion active de la dette)
 L’équilibre du budget 2013 fait ressortir : 
- une hausse des dépenses de 4,29 %, due à une augmentation des dépenses de solidarité en fonctionnement (+ 46 M€ par rapport à 2012) et un maintien des dépenses d’investissement à un niveau dynamique (274 M€) 
- des recettes hors recettes d’emprunt, en hausse de 4,26 %. L’épargne brute s’établit à 111,45 M€, ce qui permet de financer dans de bonnes conditions l’investissement. 
- Fiscalité : après 6 ans sans évolution, le taux de foncier bâti passe de 9,47 % à 11,03 %. Malgré cette hausse de 1,56 point, le Rhône est toujours : . le Département le moins fiscalisé de Rhône-Alpes avec la Savoie, . le 3ème Département le moins fiscalisé de France, . bien en deçà du niveau national qui atteint 16 %. 

LES RECETTES : 
1 717 M€ (fonctionnement et investissement) 
- 638,36 M€ sont apportés par la fiscalité directe (taxe foncière sur les propriétés bâties, impôt forfaitaire sur les entreprises de réseau, fonds national de garantie individuelle des ressources…) 
- 404,35 M€ sont issus de la fiscalité indirecte (droits de mutation, taxe intérieure sur les produits pétroliers, taxe sur les conventions d’assurances…) 
- 380,51 M€ sont apportés par l’État en fonctionnement et investissements (dotations en fonctionnement et équipement, dotations des prestations transférées, fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée…) 
- 94,72 M€ proviennent d’autres recettes de fonctionnement (participations des familles aux actions départementales, recettes d’exploitations du tronçon nord du périphérique…) 
- 55,82 M€ sont apportés par les dotations de l’Etat et par d’autres recettes d’investissement, 
- 143,24 M€ proviennent de l’emprunt. 

LES DÉPENSES : 
1 717 M€, dont 1 474 M€ de dépenses d’intervention 
- 914,9 M€ pour la solidarité, soit 53,3 % du budget opérationnel : personnes handicapées (27,4 %), enfance-PMI (24,4 %), insertion (23,1%), personnes âgées (18,9 %), logement (3,2 %), action sociale de proximité et prévention santé (3 %) 
- 344,7 M€ pour le développement, soit 20,1 % du budget opérationnel : Voirie et transports, éducation et formation, aménagement et développement (économie, agriculture, tourisme) 
- 214,4 M€ pour le cadre de vie, soit 12,5 % du budget opérationnel : sécurité incendie, culture et sport, environnement 
- 143,9 M€ pour les moyens de l’institution et la gestion patrimoniale, 
- 99,1 M€ pour la gestion financière. 
Au 1er janvier 2013, l’encours de la dette du Département se montait à 757,76 M€, soit une augmentation de l’endettement sur une année de 92,76 M€. Cette hausse s’explique notamment par l’effet de ciseau entre, d’une part la croissance des dépenses de solidarité et la montée en charge de la péréquation, d’autre part des recettes en dotations de l’Etat et en droits de mutation en baisse par rapport à l’exercice 2011, le tout en maintenant un niveau d’investissement annuel supérieur à 250 M€. On notera que du 1er janvier 2000 au 1er janvier 2013, la dette du Département a baissé globalement de 373 M€. 
LES EMPRUNTS STRUCTURÉS DANS L’ENCOURS DE LA DETTE 
Le Département mène depuis plusieurs années une démarche de négociation permanente, de surveillance des fenêtres d’opportunité, de simplification de la dette et de sécurisation soit partielle, soit totale. Depuis le 1er janvier 2008, ce sont 210,29 M€ d’encours d’emprunts structurés ou en devises qui ont été définitivement supprimés ou sécurisés à taux fixe ou variables simples grâce à cette stratégie de négociation et de réaménagement avec le secteur bancaire. Par ailleurs, les nouveaux contrats de prêts souscrits depuis cette date, l’ont été à taux fixes ou variables simples. Au 1er janvier 2013, les emprunts structurés représentent 47,88 % de l’encours de la dette totale du Département. Cette politique de désensibilisation aux emprunts structurés sera poursuivie. 
Les emprunts structurés avec Dexia Crédit local Au 1er janvier 2013
L’encours de la dette structurée du Département vis-à-vis de la banque Dexia crédit local se monte à 354, 73 M€ (46,81 % de l’encours total). Dans les négociations menées avec cette banque pour sécuriser, en taux fixes, les coupons des emprunts structurés en question, le prêteur oppose au Département la valeur de débouclement de ces emprunts, c’est-à-dire l’indemnité à régler pour rembourser par anticipation lesdits emprunts, outre le capital restant dû. Malgré tous les efforts de négociation du Département, un partage de cette valeur de débouclement, et donc la reconnaissance d’une responsabilité de Dexia dans la mise en place de ces emprunts n’a pu être obtenu. En conséquence, le Département a décidé de remettre en cause, par voie contentieuse, lesdits contrats.
Lire la suite - Emprunts toxiques : le département du Rhône en contentieux avec Dexia

Département du Rhône : Danielle Chuzeville (UDI) prend la présidence du Conseil général

mardi 22 janvier 2013

Danielle+Chuzeville+Présidente+Département+Rhône
Membre de l'Union des Démocrates et Indépendants de Jean Louis Borloo, la conseillère générale du canton d’Amplepuis Danielle Chuzeville a été élue présidente du Conseil général du Rhône, en remplacement de Michel Mercier ce lundi 21 janvier 2013. Elle a obtenu la majorité absolue au 1er tour, par 28 voix sur 31 suffrages exprimés, face à Marie-Christine BURRICAND (Groupe des élus communistes et républicains) qui a obtenu 3 voix. Il a été aussi procédé à la nomination de 15 vice-présidents qui, avec le Président, composent le bureau exécutif : Michel MERCIER, 1er vice-président  
Michel FORISSIER, 2ème vice-président  
Daniel POMERET, 3ème vice-président  
Jean-Luc da PASSANO, 4ème vice-président  
Dominique NACHURY, 5ème vice-président  
Bernard FIALAIRE, 6ème vice-président  
Michel THIEN, 7ème vice-président  
Raymond DURAND, 8ème vice-président  
Albéric de LAVERNEE, 9ème vice-président  
Charles BRECHARD, 10ème vice-président  
Jean-Paul DELORME, 11ème vice-président  
Denis LONGIN, 12ème vice-président  
Eric PONCET, 13ème vice-président  
Frédéric MIGUET, 14ème vice-président  
Georges BARRIOL, 15ème vice-président. 
La commission permanente, qui statue sur les affaires courantes du Département, est composée des 54 conseillers généraux. 

Conseillère générale élue du canton d'Amplepuis, Danielle Chuzeville est Proviseur de lycée (en retraite)   Née en 1945, élue en mars 2001 au 1er tour, réélue en mars 2008 au 1er tour avec 62,50 % des voix, Danielle CHUZEVILLE a été, de 2001 à 2003,  déléguée à la santé auprès du Vice-président chargé des personnes âgées et des personnes handicapées et de la santé. En avril 2003, elle est nommée Présidente de la commission enfance, jeunesse, collèges et sports. En avril 2004, Présidente de la commission enfance, jeunesse et de la commission culture. Conseillère déléguée auprès du Président, déléguée au conseil général des jeunes. En mai 2006, elle est nommée Présidente de la commission collèges, sport et cullture. Elle demeure Conseillère déléguée auprès du Président, déléguée au conseil général des jeunes.
 En mars 2008, elle est élue vice-présidente (1er tour) en charge des collèges, du Conseil général des jeunes et du schéma des enseignements artistiques. En avril 2011, elle est élue vice-présidente et est chargée des collèges et du conseil général des jeunes. 
Autres mandats : Conseillère municipale en 1975 - Adjointe en 1983 - 1re adjointe au maire d'Amplepuis de 2001 à 2008
Madame Chuzeville est aussi Présidente de l'association Beaujolais Vert - Vice-présidente de la Maison de l'emploi et de la formation du pays beaujolais.
Elle est Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur Commandeur dans l’ordre des Palmes académiques
Lire la suite - Département du Rhône : Danielle Chuzeville (UDI) prend la présidence du Conseil général

Webmaster? Intégrez LYon-Photos.fr à votre site :

(cliquer sur "Share") -

Législatives 2012

législatives
--> Les résultats par communes, villes, circonscriptions, etc... (données fournies par le Ministère de l'Intérieur)
 
 

 
Agence web paris